Rechercher

La leçon de la vallée de la mort

Dernière mise à jour : 27 févr.

12-20202


Lorsque je marche dans la vallée de l’ombre de la mort je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi! (Ps23)

Dans ces temps incertains, ou le monde est ébranlée par les ; pandémies (Covid19) et donc les confinements, inondations (en chine), guerres sur le point d’exploser (Côte d’Ivoire), bruits de guerres civiles en France, manifestations de racisme systémique (États-Unis et partout dans le monde, d’ailleurs) d’attentats Kamikaze, d’élections corrompues, de procès tordus qui enferment des innocents pour toute leur vie et laisse courir des coupables, et j’en passe sûrement, on pourrait se demander où est Dieu dans tout cela ?

La même question s’est posée au début de notre nouvelle ère, lorsqu’une poignée d’hommes, accompagnant un « Rabbi » a vu celui-ci maltraité et arrêté injustement à cause de dirigeants jaloux et entêtés pour être condamné par un jugement corrompu.

Photo Pixabay de Lorraine Cormier

 

Encore une fois, les circonstances étaient contre Lui, les dirigeants (comme Hérode) choisissant la renommée (des juifs) et les avantages qui allaient avec, plutôt que la justice et ce, malgré les avertissements par Claudia (Mat27. 19) à celui qui serait le seul à pouvoir faire la différence (Pilate) et rendre justice équitablement, a préféré « se laver les mains » de cette histoire, plutôt que de « trancher » et de se prononcer pour faire relâcher un innocent (Mat27.24), d’où l’expression d’ailleurs « S’en laver les mains » (ne pas se prononcer ou se préoccuper d’une affaire). Les circonstances contraires ont été telles que malgré son innocence, ses fidèles compagnons l’ont abandonné (Mat26. 31-56). Il est donc accusé, Lui qui a pansé et guérit, Lui qui a nourrit des foules entières, redonné la vie aux morts (spirituels et physiques), abreuvé, encouragé, fortifié, rendu la vue aux aveugles…Faire du bien à apparemment un coût dans ce monde, mais Il savait ce qu’Il faisait…Et sa mission était si claire qu’Il a été jusqu’au bout, en donnant sa vie pour tous ceux même qui lui voulaient du mal !

La dernière phrase dans sa souffrance si cruelle et si injuste à été, Éli, Éli, lama sabachtani ? Mon Dieu, Mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné? (Mat27.46 ; Marc15.34). Ne souffrait-Il pas ? N’était-Il pas Dieu pour descendre et changer le cours de cette histoire ? Mais voici ce qu’Il répond : Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? (Mat26.53), non au lieu de cela Il remet Son Esprit entre les mains du Père et expire (Mat27.50 ; Marc15.37 ; Lc23.46 ; Jean19.30). Il va jusqu’au bout, Il ne se dérobe pas face à l’injustice, Il n’abandonne pas, et va jusqu’au bout de Son amour pour une humanité déchue qui l’a condamné ! Dieu l’avait-Il abandonné ? Malgré ceux qui se moquaient de Sa foi en disant : « Voyons si Élie viendra le descendre ? (Mat27.49 ; Marc15.36) » ou « Si Tu es le Roi des Juifs, sauve-toi, toi-même! (Luc22.37) ».

Aujourd’hui, face à tous ces événements on peut se poser la question; « Seigneur pourquoi, nous as-tu abandonné? » Mais Sa réponse reste la même…Le don de Sa vie a été suffisant pour sauver une humanité qui créé elle-même l’injustice et le mal. Le bien (la lumière) a habité parmi nous, mais nous n’avons pas été capable de la reconnaitre… (1 Jean1-18), mais à tous ceux qui ont été appelés selon son juste dessein (Ro8.28), tout concours à leurs biens. Il est difficile de le voir dans les ténèbres, mais nous avons une assurance certaine pour nous qui croyons, c’est que Celui qui a connu la souffrance à cause de Son amour pour nous, nous accompagne dans celles-ci et ne nous abandonnera jamais. Quelle que soit l’issue de ces événements, nous avons une promesse en Lui, qui ne faillira jamais, Il a promis de prendre soin de nous et de nous accompagner jusqu’à la fin (Deut31.6-8 ; Josué1.5 ; Ésaie41.17 ; Ps16.10, 37.28-33, 94.14 ; Heb13.5 ; Ro8.38 ; 2 co4.9…)

Je prie pour que nos yeux restent attachés à la « mission » que le Seigneur nous a confié, malgré les circonstances et que la peur ne surpasse pas Sa promesse, en ceci, c’est que quoiqu’il arrive, Il l’a promis, Il prendra soin de nous !

C’est pourquoi cher frères et sœurs, ne nous décourageons pas, mais plutôt soyons assuré que lorsque nous marchons dans « la vallée de l’ombre et de la mort » nous ne CRAIGNONS pas le mal, car IL EST AVEC NOUS!

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout