Rechercher

La leçon de la loi et de la grâce

Dernière mise à jour : 27 févr.


23-2021



Romains 3.10-11


« Tous sont sous le péché, ainsi qu’il est écrit : « Il n’y a pas de juste, pas même un seul… »


 

Croire que nous sommes « juste » en « comparaison » des autres est donc un leurre ! Souvent cet aspect de « justice » que nous revêtons se démontre par le « faire » et le « paraître » et non par « « l’être ». Ce paraître a besoin d’un « socle », ce socle est souvent la loi.


Nous aurions pourtant bien intérêt si nous voulons être reconnu de Lui, par devenir comme Lui. Nous avons des exemples dans la Bible de gens qui ont « fait » comme Lui, mais ont fini mal; par commencer les « juifs pieux » qui avaient toutes sortes de préceptes et de lois rajouter aux lois données à Moïse sur le Mont Sinaï, en plus des traditions. À ce jour, la communauté juive possède 613 lois, on est loin des 10 commandements…Nous avons aussi les « fils de Scéva » qui ont voulu chasser des démons par le Nom de Jésus, mais cela se retourna contre eux (Actes 19.13-14). Pour terminer, la Bible dit que certains se présenterons devant Lui, mais Jésus leur répondra « je ne vous ai jamais connu... » Mat7.22-23. Pourtant ces derniers prétexteront qu’ils ont « fait » des choses en Son Nom, mais cela ne comptera pas ! Il dira « JAMAIS », donc même si tu fais des miracles (en Son Nom) Dieu peut permettre des guérisons, mais si tu ne le connais pas, tu perds ton âme…


Tu ne pourras pas entrer auprès de Lui si tu as gardé cette ancienne nature, même si des miracles « en Son Nom » ont été fait (les miracles ne sont donc pas un signe que tu sois sauvé, mais que Dieu est puissant). Dieu vient poser un nouveau règne, un nouveau royaume pour des personnes avec un cœur nouveau. Ce royaume descendu sur terre n’a rien de terrestre, mais tout du « céleste », nous ne pouvons donc pas nous imaginer que tout se passera de la même manière que le système du monde ! Jésus n’a rien fait comme un dirigeant de ce monde, esclave, rejeté, abandonné, humilié, moqué, sans beauté apparente…Et nous jugerions le royaume des cieux sur nos préceptes et les « lois » que nous avons fabriquées, inventées comme nos frères et sœurs juifs…Nous aimons tant mettre en avant nos capacités, notre arrogance, notre suffisance, mais c’est oublier que Jésus ne vient pas chercher pour son royaume les choses « sages » mais, les folles du monde afin que nulle chair ne se glorifie ! (1 Co1.26-29). Nous ne pouvons donc pas « entrer » tel que nous sommes avec notre pensée ancienne.


Oh, pensons-nous, nous avons la faveur de Dieu parce que nous sommes plus beau/belle, cependant Jésus n’était pas beau… (Es53.2). Oh, nous avons la supériorité par la connaissance; utilisé pour de mauvaises motivations (L’orgueil) l’arbre de la connaissance à amené la mort et le péché dans le monde. Oh, mais je suis une bonne personne -Il n’y a de bon que Dieu ! (Mrc10.18 ; Lc18.19). Au verset 20 du même chapitre, on voit que les œuvres faites dans le but de la loi entraîne invariablement au péché. Ça donne à réfléchir quand même ?! Cela veut dire que si tu le fais dans LE BUT de la loi, cela t’entraîne Invariablement au péché et que la supériorité que tu penses avoir au travers de la loi (moi je fais le bien) t’entraîne invariablement loin de Dieu !


Pourquoi? Parce-que s’il n’y a pas de loi, il n’y a pas de transgression ! (Ro4.15 ; 5,13 ; 7.7-8 ; Heb7. 19) donc, dès que tu appliques cette formule pour une chose que tu fais, c’est TOUTE la loi qui te juge (Ro2.12, 3.18 ; Mt7.3). Plus que cela, la « puissance du péché, c’est la loi » (Ro8.3; 1 Co15.56) tu rajoute une puissance dévastatrice dans ta vie, alors que la grâce serait à ta portée. La loi nous amène tous à la transgression, c’est même « l’histoire » complète de la Parole de Dieu ! Tu peux donc être affublé d’un « ego » surdimensionné dans la loi avec une foi que tu bases sur ce que tu penses de toi!


Pour vous montrer la folie de la « loi » j’aimerais que vous réfléchissiez à ceci : Si vous n’avez jamais fait « selon la loi » le Sabbat, il ne vous suffirait pas (toujours selon ces mêmes lois et ses préceptes de l’A.T.) de maintenant le pratiquer. Non, non, vous devriez au contraire d’abord commencer par une cérémonie très complexe où vous allez ensuite sacrifier l’animal correspondant à votre péché, selon les prescriptions établies et alors seulement, vous pourrez à nouveau pratiquer en « toute pureté » le Sabbat. Donc pas question selon la loi d’être pur en le pratiquant soudainement !


Mais c’est là que nous voyons la beauté et la bonté de Dieu ! Alors qu’il fallait un sacrifice (par la loi) pour nous sauver à cause de nos péchés, Jésus s’est livré pour que le prix que nous aurions dû donner, soit payé une fois pour toute ! Ainsi en abandonnant notre « égocentrisme » (tout est tourné sur moi et autour de moi) nous plaçons notre « foi » en Jésus, nous ne croyons plus en nos capacités, mais nous abandonnons le contrôle de toute notre vie à Celui qui nous suffira ; « ainsi le juste vivra par la foi »


Nous nous rapprochons de plus en plus du premier verset : Romains 3.10-11. Est-ce que Dieu a aboli la loi ? Non, mais maintenant elle est accomplie ! (Mat5.17-37) le mot en grec est « pleero » (que l’on retrouve 18 fois en Matthieu) qui se traduit par ; être rempli, combler, s’acquitter, achever. Ce qui suit donc quelque chose qui est « acquitté » ou « achevé » est donc clairement quelque chose de nouveau, un nouveau départ à zéro ! Gloire à Dieu ! nous ne sommes plus conduits par la chair, en faisant des sacrifices « charnel » mais par « l’Esprit » (Ro8.4), l’Esprit est notre nouveau départ, le baptême de l’Esprit est le début d’un nouveau commencement (Gal5.16 ; Ro8.9).


Le mot « abolir » dont Jésus parle signifie « anéantir », « supprimer ». C’est bien pourquoi, Jésus n’est pas venu « anéantir » la loi qui a été bonne, mais en l’accomplissant, Dieu permet de fermer la boucle sans rejeter ce qui a été placé avant (Mat5.17-19). Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Que l’homme n’a pas pu être sauvé par la loi à cause de son propre cœur (He7.19). Rien n’est devenu parfait à cause d’elle, par contre par le sacrifice d’un seul, tout ce qui est imparfait (nous en autre; Ro3-10-11) est devenu maintenant parfait, les œuvres de la chair et la loi ne servent plus à rien, si ce n’est pas « une loi dans le cœur » qui nous amène à accomplir des œuvres qui sont le fruit de l’Esprit.


C’est important donc de ne pas propager l’idée d’être sauvé par les œuvres et la loi, car de cette manière on détourne forcément la gloire de Dieu vers l’homme. Beaucoup ne seront pas sauvés et seront étonnés lorsqu’ils seront au ciel en croyant « avoir fait » ce qui est juste, alors qu’ils n’étaient pas nés de nouveau. Beaucoup vont perdre aussi les autres en les entraînant à leur suite, faute de connaissance (Mat15.3-6, 14 ; 2 Co4.3-6 ; Osée4.6, 7.11 ; Prov10.21 ; Jér.5.4 ; Éz.44.23 ; Mal.2.8) Paul s’est levé contre cette attitude qui « dévastait » l’église primitive. Les juifs voulaient imposer la loi au Gentils en les faisant circoncire, alors que la circoncision devait venir du cœur (Ro2.28-29 ; Col2.11).


Comme Paul l’exprimait dans ces derniers versets, la différence entre une loi donné par ordre, et une loi née dans le cœur est évidente. On ne fait plus les choses par obligation, on fait ce qui est bien car notre cœur nous pousse à servir le Seigneur et les autres. Nous « pratiquons la loi » par amour ! Cette loi est essentiellement pour le bien de l’autre et du Seigneur et non plus un « rituel » mort. Tous ceux qui sont nés de l’Esprit marche donc selon ce même Esprit (Ro8.4; Jn3.6) et cela par la volonté de Dieu, non par des « préceptes humains » (Jn1.13), c’est donc pour cette raison qu’il est important pour tous ceux et celles qui veulent « appartenir » à Dieu de « naître de nouveau » (Jn3.7) parce-qu’il faut une naissance qui nous rende incorruptible, qui ne soit pas motivée par la volonté de l’homme pour pouvoir hériter du royaume incorruptible ! Comme les œuvres faites par l’homme ne peuvent pas nous sauver, il faut que nous « naissions » différent de notre nature terrestre, charnelle (1 Co15.33,54). Le Paradis ne peut pas être un lieu corrompu ! Il ne peut y avoir là-bas des lois qui vont « encadrer » des potentiels « mauvais ». NON ! La loi de l’amour habitera nos cœurs et les « œuvres » que nous ferons ne seront pas faites en fonction de la loi, mais de cet amour !


Donc il est impossible pour l’homme d’être sauvé (Mat19.26; Lc18.26-27) et aucun de nous n’est sans pécher quoi que ce soit que nous fassions pour suivre la loi. Mais à Dieu tout est possible et s’Il nous sauve ce n’est JAMAIS parce-qu’il a vu en nous une bonne personne (c’est un roman là). C’est parce-que dans Son amour parfait pour nous, Il veut nous sauver ! Ce n’est pas à cause de tes actes, de tes œuvres, de ta beauté, de ta richesse de ta gentillesse (et si nous commençons à voir les choses de cette manière, nous aurons beaucoup plus facile pour prier pour les laids, les méchants, les dérangeants, les négligés, les ennemis, etc.) Tu n’es pas sauvé non plus parce-que tu vas à l’église, ou parce-que tu appartiens à une église, à un groupement ou une dénomination (protestant, catholique, évangélique, etc.) TU ES SAUVÉ PARCE QUE TU AS PLACÉ TA FOI EN JÉSUS ! (Eph1-10 ; Ac15.11; Ro3.24; 1 Pierre1.5).


Maintenant, parce-que tu es sauvé et que tu né de nouveau, tu cherches bien évidemment une Église ou tu auras ta place pour grandir avec tes « nouveaux-elles frères/sœurs » et tu accompliras des « œuvres » issus de l’Esprit (avec des erreurs puisque présentement tu es toujours dans un corps corruptible). Doucement, ton cœur va changer et tes motivations aussi ; tu commenceras à abandonner les actes pour plaire, mais parce-que tu veux LUI plaire ; tu agiras selon une « nouvelle loi » dans ton cœur et comme cette nouvelle loi est celle de l’amour, ça sera normal que tu ne convoites pas pour ne pas faire du mal en voulant posséder quelque chose qui ne t’appartient pas, cela sera normal de ne pas tuer quelqu’un, voler, tromper, méprisé, condamner, abandonner, calomnier, médire. Cela te semblera normal de « garder » ton corps, car il est le Temple du St Esprit. Cela sera aussi normal que tu ais le désir de te « reposer » dans le Seigneur (Sabbat) non plus comme une loi, mais comme un désir de passer du temps à te reposer et à te réjouir uniquement de la présence de Ton Seigneur. Je ne dis pas que cela sera facile, mais tu sauras qu’il faut que tu changes et tu chercheras l’aide du Seigneur. Voilà, en fait dans ton cœur tout t’amènera à Lui, te guidera à Lui, te transformeras pour Lui, Il habitera totalement dans ton cœur, tes pensées et toute ta force sera vouée à Lui. Tu finiras par chercher aussi à briser ton ancienne nature, cet « homme naturel » qui t’empêche d’être uni à Christ (2 Co2.14) car sa nature est opposée à la nature de Dieu et doucement (ou plus vite) tu chercheras à te purifier, sanctifier, œuvrez, avancer et te préparer soit pour Son retour, soit pour ton départ, mais toujours en Lui et pour Lui!


Nous sommes nés donc, d’une nouvelle nature et donc bien que nous soyons tous des pécheurs (Ro3.10-11) nous sommes justifiés par la foi ! Dieu ne voit plus « le pécheur » qui est en nous, mais Jésus qui habite en nous, lorsqu’Il pose Son Saint regard sur nous. C’est ainsi que malgré ce corps corruptible, nous serons trouvés justifié par Jésus qui habite pleinement en nous ! Une nouvelle loi vient habiter notre cœur (Mat22.38-39) « tu aimeras ton Seigneur de tout ton cœur, force et pensée et tu aimeras ton prochain comme toi-même » si donc il existe « une loi » pour celui qui est né de nouveau c’est bien celle-ci. Néanmoins elle paraît bien plus « prouver » la nouvelle naissance, que « l’ordonner ». Elle se présente comme une nouvelle bannière. Comme m’a partagé un frère dernièrement (alors que j’écrivais ceci, mais il ne le savait pas) Romains 13.10-14 déclare que l’amour ne fait pas de mal au prochain, si donc pour avoir raison, tu dois anéantir quelqu’un, peut-être as-tu un vrai problème ? Cet amour comme le déclare la Parole « est l’accomplissement de la loi ». L’accomplissement de la loi, est la venue de Celui qui est justifié en nous, malgré notre condition de pécheur, par la foi que nous avons placé en Lui et qui maintenant nous rend conforme à Son image, Lui qui est venu accomplir une fois pour toute la loi.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout